08 décembre 2016

CITATION : TRAVEN

[...]Dobbs et Curtin durent à maintes reprises refaire le chargement. Une fois, tandis qu'ils y étaient occupés, avec force jurons, leurs propres ânes se dispersèrent ; il fallut aller les rechercher. Cela ne serait pas arrivé, s'ils avaient été trois. Ils pestèrent contre Howard ; mais cela ne leur servit pas à grand-chose, sinon à les rendre ridicules à leurs propres yeux, puisque Howard ne pouvait les entendre. Ils sacrèrent alors contre les ânes. Mais ceux-ci ne leur répondirent pas et ne les prirent pas au sérieux : ils allaient... [Lire la suite]
Posté par ericaC à 14:04 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

06 juin 2016

CITATION : MATTHIEU GONDOR

"Si ces Parisiens des années soixante avaient pu imaginer qu'ils seraient expulsés de leur ville pour aller vivre en ces mornes plaines desservies par de sombres trains qu'ils prendraient quotidiennement ; si ces Parisiens des années soixante avaient pu imaginer qu'ils voyageraient écrasés les uns contre les autres par leurs tristes coreligionnaires salariés, serfs domestiqués comme eux-mêmes ; si ces Parisiens des années soixante avaient pu imaginer qu'ils finiraient esclaves de ces transports qui leur volent une grande partie de... [Lire la suite]
Posté par ericaC à 10:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,
03 septembre 2014

CITATION : Marguerite Duras

"Vous penserez que le miracle n'est pas dans l'apparente similitude entre chaque particule de ces milliards du déferlement continu, mais dans la différence irréductible qui les sépare, qui sépare les hommes des chiens, les chiens du cinéma, le sable de la mer, Dieu de ce chien ou de cette mouette tenace face au vent, du cristal liquide de vos yeux de celui blessant des sables, de la touffeur irrespirable du hall de cet hôtel passé de l'éblouissante clarté égale de la plage, de chaque mot de chaque phrase, de chaque ligne de chaque... [Lire la suite]
15 novembre 2012

CITATION : PAUL VALERY : liberté

Je propose une autre recherche : étudier les variations de la liberté individuelle, depuis X années. (..) L’homme moderne est l’esclave de la modernité : il n’est point de progrès qui ne tourne à sa plus complète servitude. Le confort nous enchaîne. La liberté de la presse et les moyens trop puissants dont elle dispose nous assassinent de clameurs imprimées, nous percent de nouvelles à sensations. La publicité, un des plus grands maux de ce temps, insulte nos regards, falsifie toutes les épithètes, gâte les paysages,... [Lire la suite]
14 septembre 2012

Nouveau colloque sentimental

NOUVEAU COLLOQUE SENTIMENTAL   TON CŒUR BAT-IL TOUJOURS À MON SEUL NOM ? ou bien : À TON SEUL NOM, MON CŒUR BAT-IL TOUJOURS ÉBLOUI ?   OUI      
Posté par ericaC à 11:22 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
14 mai 2012

CITATION : PROVERBE CHINOIS

  "QUAND TU ATTENDS AVEC IMPATIENCE LA VENUE D'UN AMI, NE PRENDS PAS LES BATTEMENTS DE TON COEUR POUR LE BRUIT DES SABOTS DE SON CHEVAL" (Proverbe chinois) (cité dans : Henri Broch, Le paranormal, ed. du Seuil, 1985, p. 41)

28 décembre 2011

CITATION : ERICA JONG : ERICA et ICARE

Relisant Nana Blues d'Erica Jong une nuit d'insomnie, je suis tombée en arrêt sur cette phrase : "J'appelle notre âge : l'âge d'Icare. Celui des ailes de cire." (Erica Jong, Nana Blues, Grasset, 1990, p. 398) Or je n'avais jamais fait attention (ou j'avais oublié) qu'Icare était l'anagramme d'Erica... (tandis que "cire" est celui d'Eric, ça je n'ai pas oublié...) J'en profite pour me remémorer le mythe d'Icare par un petit rappel mythologique : "Icare est le fils de Dédale et d'une esclave de Minos appelée Naucraté.... [Lire la suite]
28 décembre 2011

Vade-mecum Éric 2012

Nathalie Érica Cousin   Vade-mecum Éric 2012             Si vous désirez un exemplaire gratuit de ce vade-mecum / agenda en format A4     écrivez-moi un email avec vos coordonnées, je vous l'enverrai. Tirage papier à la demande Merci Avec mes meilleurs voeux pour la nouvelle année Érica C     Illustration de couverture : Papillon dryas iulia (Julia)     (photo Michel Cousin, Orléans-La Source, Parc floral, la serre aux... [Lire la suite]
Posté par ericaC à 21:03 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , ,
07 octobre 2011

CITATION : GABRIELLE ROY : AMOUR - AMITIÉ

"Nous étions faits pour n'être que des amis, ainsi que l'on dit si injustement, car n'est-il pas singulier que l'on place l'amour - si capricieux - au dessus de l'amitié presque toujours si digne ?La dignité, voilà peut-être au fond ce qui, tout en préservant notre sentiment, l'empêchait de glisser à l'amour." Gabrielle Roy, La Détresse et l'enchantement : autobiographie, Boréal, 1996, (6e tirage, 2008), p. 316.
Posté par ericaC à 10:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,
01 juillet 2011

CITATION : GILLES ACHACHE : Arlequin

(...) "Tout cela ne serait rien si avec nos hésitations nous n'étions confrontés à un temps dont le mode principal est l'urgence. Le plus souvent, il faut trancher sans attendre, décider de ce qui est bon quand bien même nous ne mesurons pas toutes les conséquences de nos choix. Le monde moral est celui où nous sommes par principe écartelés entre l'incertitude de nos décisions et l'urgence qui nous est faite de les prendre." (Gilles Achache, Le complexe d'Arlequin : éloge de notre inconstance, Grasset, 2010 , p. 25.)