Le blog d'Erica

28 février 2019

EXTRAIT DE L’ALMANACH D’ÉRIC : 17 AVRIL : ÉRIC AMARA



Éric Amara-Moutreuil,

pseud. Léo Paul

(17.04.1965)

 
 Artiste français

"IL Y A DES HISTOIRES À DORMIR DEBOUT
MAIS AUSSI DES RÊVES QUI VOUS RÉVEILLENT"

 

Amara-photo-redim

« Si un individu se voyait abandonné à sa naissance, il serait irrémédiablement
un animal en son corps et ses réflexes. Je peux le concevoir mais ne puis l'imaginer. »
(Albert Einstein, extrait de Comment je vois le monde)

 

 Je suis né nuphare
A fleur d'eau
Blanche est ma robe
Tendre est mon parfum
Doux mon sentiment
Couleur de neige
J'ai assaisonné la vie à mon goût
Ni fade, ni épicée
Juste relevée


 

Comme le temps je passe


De l'arc en ciel à la libellule

Du chagrin à la joie

Du rêve au cauchemar

Du soleil à la pluie

De l'amour à la haine

De l'indifférence à l'écorchure

De l'intérêt à l'absence

Du ressassement au vide

De l'ivresse à la sobriété

Du rire aux larmes


Comme le temps je passe


 


 

LA VIE


Ses hauts
Ses bas
Ses chauds
Ses froids
Ses tics
Ses tocs
Ses tocs-tocs
Ses troubles
Ses vides
Ses silences
Une musique capricieuse
Un drôle de violon dingue

UNE RÉCRÉATION TROP COURT

 

Éric Amara, extraits de P.O.L.A.R.O.I.D.S.


LE POÈTE


Souvent le poète est perdu
Dans ses îles tropicoles
Son regard se brouille
Il pense à tout et à rien
Se mélange anarchiquement
Dans ses pensées bouillonnantes
Se rature, se révolte, s’alarme, se perd, se désespère
Et finit par se rendre
Au fond, il se mine, se rumine, se digère, s’évacue
Tentant de dissoudre dans ses mots
Souvent le poète est perdu, ment, songe


ÉPERDUMENT SONGE

 

Une seconde, une minute, une heure, une semaine,
un mois, une année, 10 ans, 20 ans, 30 ans, etc...
Mais qui a eu cette idée vaine et absurde
de découper le temps ?
De le fractionner ?
Était-ce pour tenter de le retenir ?
Était-ce pour ne pas le perdre ?

Léo Paul, extraits de Fragments.


  Page créée le 28.02.2019 - maj 10.03.19. Toutes informations, photo et textes aimablement communiqués et reproduits avec l'autorisation d'Éric Amara, avec nos sincères remerciements.

Posté par ericaC à 21:40 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,


11 janvier 2019

EXTRAIT DE L’ALMANACH D’ÉRIC : 13 MAI : ÉRIC MEYLEUC


 

ÉRIC MEYLEUC

(Choisy-le-Roi, 13.05.1968-11.06.2018*)

 
 « par la porte du miroir »(1)

 

Eric Meyleuc

 

 

Notice biographique rédigée par Pedro Vianna sur son site Poésie pour tous.


Éric Meyleuc est né le 13 mai 1968 à Choisy-le-Roi, dans une famille venue d'Auvergne, région à laquelle il a toujours été attaché, particulièrement au département du Cantal, où ses grands-parents, paternels et maternels, avaient exploité de petites fermes. Souvent il y avait passé des vacances, dont il gardait de très bons souvenirs. Par la suite, avec son compagnon, Pedro Vianna, il y revenait fréquemment, pour quelques jours ou pour plusieurs semaines. Les dernières vacances qu'ils y ont passées ont été celles de l'été 2017. Mais, le 28 avril 2018, ils y sont encore revenus pour offrir aux pensionnaires de l'EHPAD Résidence L'Orée du Bois, Maisons cantaliennes de l'Automne, une représentation de leur œuvre Pour rester zen : des contes à méditer et à faire sourire. Ce fut la dernière représentation de ce spectacle, que, le 9 juin 2018, ils s'apprêtaient à jouer, chez Stéphane Meyleuc le frère d'Éric, et Myriam Rive, sa compagne, lorsqu'une hémorragie cérébrale a terrassé Éric Meyleuc et a entraîné son décès moins de quarante-huit heures après, le 11 juin, sans qu'il fût sorti du coma naturel profond dans lequel il était plongé.

Après avoir fini ses études secondaires au lycée de Montgeron (Essonne) et passé son baccalauréat en 1987, Éric Meyleuc s'est inscrit à la faculté de droit de Paris Sud (Paris XI, Sceaux) mais, après un peu plus d'une année d'études, il a considéré que ce n'était pas là sa voie. Il s'est alors inscrit en géographie à l'Université de Créteil (Paris XII), où il a obtenu sa licence en 1993, puis à l'Université de Nanterre (Paris X), où, en 1996, il a fini sa maîtrise en géographie tropicale, avec un mémoire ayant pour titre Évolution de la végétation et initiatives en matière de réhabilitation du couvert végétal dans la vallée du fleuve Sénégal. Son intérêt pour l'Afrique datait de plusieurs années, et il avait déjà séjourné au Sénégal et au Togo dans le cadre d'actions associatives de solidarité.

En 1992, il commence à travailler comme magasinier contractuel à la Bibliothèque interuniversitaire scientifique (Paris VI et Paris VII, Jussieu) puis, ayant passé le concours requis, comme magasinier spécialisé titulaire à la Bibliothèque interuniversitaire de médecine (BIUM, devenue Bibliothèque interuniversitaire de santé après sa fusion avec la bibliothèque de pharmacie), au service du Prêt entre bibliothèques (PEB). Ces dernières années, il avait suivi des formations pour faire des réparations de livres et de la reliure.

Dès les années 1990 il écrit des poèmes, qu'il ne divulgue cependant pas. En 2004, face à l'insistance de Pedro et de plusieurs amies et amis proches, il finit par autoéditer Mots-Miroirs Poèmes... ...recueillis en 2004. Vers la fin de la décennie, son intérêt pour le théâtre prend des formes très concrètes et, en 1998-1999, il fréquente le “cours loisir” à l’École centre d’art théâtral (ÉCAT, liée au Théâtre des songes). En 1999-2000, à la même école, il passe aux “cours professionnels du soir”. De 2000 à 2002, il suit des cours à Ange Magnétic Théâtre.

Ayant décidé de travailler à temps partiel, il s'investit de plus en plus dans le théâtre et travaille professionnellement comme récitant pour l’ensemble orchestral Stringendo (2000-2001). Dès 2001, après sa rencontre avec Pedro Vianna, Éric s'engage très activement dans l'association Actes de présence, que présidait Pedro, et dont il devient le trésorier en 2006, fonction qu'il exerce jusqu'à la dissolution de l'association en 2017. Dans le cadre d'Actes de présence, Éric a assuré l'organisation de divers spectacles, a fait des mises en scène et a joué dans de nombreuses pièces (à la page L'œuvre d'Éric Meyleuc de ce site, vous trouverez de nombreuses photos d'Éric sur scène à partir de 2001).

Éric a été à l'origine de la création, avec Pedro, de la compagnie Éclats de rêve, que tous les deux animaient et pour laquelle ils jouaient et faisaient des mises en scène.

Éric a également participé à la réalisation de plusieurs spectacles ou récitals de poésie dans le cadre des activités d'Actes de présence, de l'association franco-italienne Poesia 2-Ottobre (Journée mondiale de la poésie), d'Art en exil (Festival européen de théâtre iranien en exil) ou encore d'ISIS Arts & Cultures (Poètes pour la paix), mais aussi à des anthologies telles que Liens et entrelacs, sous la direction de Nicole Barrière, Fenêtre ouverte / Ventana abierta (français-espagnol), sous la direction de Maggy De Coster, ou Voix sans frontières/Voci fara hotare, (français-roumain), sous la direction de Marilena Lica-Masala. Nombre de ses poèmes ont été publiés par des revues imprimées ou numériques et dans  des sites internet tels que Humeurs de Marissé, Le Manoir des Poètes, Les temps d’art (Actes de présence), Plein sens (éditée par l’association La Ruche des Arts), Poésie pour tous, Poezia (revue de culture poétique roumaine), Pour l'émancipation sociale.

Outre plusieurs œuvres écrites en collaboration avec Pedro Vianna, Éric Meyleuc est l'auteur de trois pièces de théâtre : Les Patates (renommée plus tard La pièce d'un fou), Le monde perdu et Mauvais œil ! Foutu bras !

Depuis l'année scolaire 2016-2017, Éric animait, avec Pedro, un atelier-théâtre hebdomadaire pour le Club des retraités de la MGEN-92.

La liste complète de ses œuvres, de ses publications, de ses mises en scène et des spectacles auxquels il a participé figure à la page L'œuvre d'Éric Meyleuc de ce site.

Éric Meyleuc était aussi un militant de la défense des dominés et des opprimés. Il se définissait comme libertaire sans affiliation particulière, était un syndicaliste actif, manifestait régulièrement et concrètement sa solidarité avec les victimes de tous les pouvoirs et se souciait en permanence des êtres qu'il croisait dans sa vie. Il était connu pour sa modestie, parfois excessive, et par son altruisme.

Publications

Ouvrages individuels

Mots-Miroirs, recueil de poèmes, édition de l’auteur, 110 pages, 2004 ; fichier PDF

Présence d’Éric Meyleuc – Pedro Vianna, poèmes d’Éric Meyleuc et de Pedro Vianna ; Présentation de Serge Carbonnel ; La ruche des Arts, collection Les numéros spéciaux de Plein Sens (ISSN : 1767-0268), n° 01 ; Paris, 2018 ; 52 pages ; 12,00 euros (plus frais de port : 2,00 pour la France, 2,60 euros pour l'étranger)

Ouvrages collectifs : Voir la liste complète sur le site Poésie pour tous.


 

Pour Pedro


Immobilité
d’une après-midi
torride
rideaux fermés à la vie qui
engourdie
écrasée par le grand néant lumineux
se réfugie dans la fraîcheur
de l’ombre
à attendre la nuit
aux mille éclats
des lanternes de la terre
et du ciel
union parfaite
qui a brisé l’horizon
aboli toutes les frontières
couleurs
nuances de couleur
qui délimitent chaque chose
fondue par l’apocalypse solaire du zénith

Silence béant de la torpeur
attente idolâtre du bienfaiteur
ce baume apaisant
le noir stellaire
unificateur

 

Éric Meyleuc, extrait de Mots-Miroirs, p. 99.

 


 

 

L’amour (est d’une) infinie beauté
mais aussi
(un) souffle douleur
lorsqu’il ne peut s’exprimer en
toute liberté
la mélancolie
devient alors
l’amie fidèle
narratrice de contes idylliques
utopiques
le désespoir vous emplit
dans son étreinte
d’une fausse ivresse
que vous ne voulez plus quitter
Puis l’espoir renaît
désir jamais assouvi qui
en perpétuelle excitation
n’attend qu’un indice révélateur
pour rallumer l’espérance
d’être enfin accompli
Mais jusqu’à quand
cette attente...
perpétu-
elle
...


années station service

Éric Meyleuc, extrait de Mots-Miroirs, p. 20.


 


*Cf. http://poesiepourtous.free.fr/embio.htm

(1) Titre d'un des poèmes parus sur le site Poésie pour tous. Voir Poèmes parus dans Poésie pour tous entre 2001 et 2018


 Page créée le 7.01.2019. maj 11.01.2019. Biographie, bibliographie, photographie et poèmes communiqués et reproduits avec l'autorisation de Pedro Vianna, avec nos sincères remerciements.

 

Posté par ericaC à 18:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

24 décembre 2018

... Joyeux Noël... quand même...

    

... Joyeux Noël... quand même...

 

 

 

 « Certains parmi vous disent :
"La joie est plus grande que la tristesse",
et d'autres disent :
"Non, c'est la tristesse qui est la plus grande."

Moi je vous dis qu'elles sont inséparables.

 En vérité, vous êtes suspendus, telle une balance,
entre votre tristesse et votre joie. »

 Khalil Gibran, Le prophète.

 

« ...Parce que rien n'est plus beau qu'un enfant à genoux
Devant la bergerie
Où dort dans la paille le petit enfant irréel [...]

Vive Dieu quand même »
Jean-Pierre Rosnay, Vive Dieu.

 

 

 

 

Ainsi va la vie, ainsi va la mort

C'est le grand mystère

La grande roue qui tourne

Un ami, une amie, l'un ou l'une de notre famille

S'en sont allés jusqu'au bout du chemin

Nous laissant seuls, désemparés,

 

À l'approche des fêtes

Oscillant entre joie et tristesse

À quoi riment guirlandes et sapins

Cet accroc sur la houppelande

À quels mots prendre courage

Pour passer ce temps mêlé de doute

Quand la vie et la mort se croisent

Que dire à ceux qui restent et qui nous aiment

Quand le cœur est lourd de chagrin

Peut-on vraiment croire que

le Poète ne fait que semblant d'être mort [i] ?

 

La grande roue du temps

La grande roue des émotions

« Les grandes espérances

Les grandes désillusions[ii] »

Ainsi vont la vie et la mort

Joie dans vos yeux

Quoi qu'il advienne

Un enfant naît

 

Joyeux Noël quand même.

 

Nathalie Cousin

23.12.2018

 

[i] Cf. Jean Cocteau, Le Testament d'Orphée.

[ii] Cf. Lilian Lloyd (auteur contemporain pas encore mort), Joyeux anniversaire quand même, Éclats d'encre, 2007.

 

 

a-claire-joie-redim-pourblog

À Claire Joie ; aquarelle de Nathalie librement inspirée de Georges Hosotte, 24x30 cm (2018). 

 

 

À Claudie Lecoeur,

Aurélie Barandon,

Robert Blanchard,

Roland Strauss,

Sandrine Fay,

Éric Meyleuc,

Jacqueline Dessane,

René Mallot,

Thierry Verguin,

et à tous ceux qui nous ont quittés en 2018.

 --------------------------

Livre pauvre d'après une idée de maquette de Sylvain Josserand.

Mise en ligne de cette page : 24.12.2018

28 février 2018

Printemps des poètes : Maison du Mexique - 13 mars 2018

Posté par ericaC à 17:49 - Commentaires [0] - Permalien [#]

présentation de Nathalie Cousin, Quintina, Maison du Délice, 3.3.18

 

Ma prochaine présentation de mon recueil Quintina (L'Harmattan, 2017) aura lieu le samedi 3 mars 2018 à 15h à la Maison du Délice,11 bis rue Traversière, 75012 Paris avec l'association Rencontres européennes - Europoésie.


 

Nathalie Cousin

présente son recueil Quintina.

Avec également la participation de Michel Cousin

 

 

Samedi 3 mars 2018 à 15h00

Au restaurant

« La Maison du Délice »

11 bis rue Traversière

75012 Paris

Tél. : 01 43 41 29 05

 

Présentation-signature suivie d’une scène ouverte

 


 

Je serai également invitée par mon éditrice, Nicole Barrière, le mardi 13 mars à partir de 14h30 à la Maison du Mexique pour lire des poèmes en compagnie d'autres poètes et chanteurs dont Michel Cousin. 

 

 

Posté par ericaC à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,