Ce matin, je prenais le train vers la gare du nord comme tous les matins, lisant des poèmes d'Henry Bauchau et à l'instant précis où l'on entrait en gare, par une coïncidence assez extraordinaire, je tombai sur celui-ci :

 

GARE DU NORD

Quand la gare du Nord était noire

sur ses vitrages enfumés

je fus traqué

je fus coursé

par le kangourou blanc des névroses

avec sa longue

cuillère athée

 

(Henry Bauchau, Poésie complète, Actes Sud, 2009, p. 365)

paris nord 1-2

paris nord 2-2