"Il existe un point de vue qu'on appelle en Inde le point de vue de la tortue. Vous placez une tortue sur le sol, les quatre pattes dépassant de sa carapace. Elles représentent les quatre points cardinaux. Vous montez sur la tortue qui est un des avatars de Vishnu et vous choisissez, dans les trente-six-mille divinités que vous apercevez autour de vous, celles qui vous parlent particulièrement. Après quoi vous tracez votre chemin." (Jean-Caude Carrière & Umberto Eco, N'espérez pas vous débarrasser des livres, entretiens menés par Jean-Philippe de Tonnac, Grasset, 2009, p. 90).

Je venais à peine de lire ce propos que, passant avant-hier devant la fontaine des Quatre parties du monde dans le jardin Marco-Polo, près de l'avenue de l'Observatoire (je travaille rue Michelet tout à côté), j'ai eu soudain l'impression de remarquer pour la première fois les tortues sculptées qui ornent le bassin. J'ai aussitôt regretté de n'avoir pas pris un appareil pour photographier la fontaine toute glacée et enneigée. Tant pis, ce serait pour la prochaine fois... Ce matin, donc, profitant du temps toujours aussi froid, j'ai pris une série de clichés de la fontaine aux tortues et au moment de partir, j'ai aperçu un corbeau puis deux, qui arpentaient l'espace du bassin. L'un d'eux tentait de trouver un reste de nourriture dans un sac plastique et un carton. Ma présence ne les faisait pas fuir, mais ils se sont envolés tout d'un coup en entendant un klaxon de pompiers... 

Croak ! (voir l'album photo ci-contre)

Erica C