01 juillet 2011

CITATION : ANTONIO TABUCCHI : nostalgie

"Pereira la salua et Marta partit, s'esquivant avec délicatesse." (Antonio Tabucchi, Pereira prétend, C. Bourgois, 1995, p. 143.) "Pereira se leva et le salua. Il le regarda s'éloigner et ressentit une grande nostalgie, comme si cet adieu était irrémédiable. (...) Quand le docteur Cardoso sortit par la porte et disparut dans la rue, il se sentit seul, vraiment seul, et il pensa que, quand on est vraiment seul, c'est le moment de se mesurer au propre moi hégémonique qui veut s'imposer à la cohorte des âmes. Mais même en pensant cela,... [Lire la suite]

30 juin 2011

CITATION : RICHARD DAVID PRECHT : Amour et distance

"Aimer quelqu'un, ce n'est pas forcément être avec lui vingt-quatre heures sur vingt-quatre, partager toutes ses idées et tous ses sentiments. S'il est vrai que l'amour est une affaire de rapprochement entre deux êtres, il a aussi besoin d'une distance, qui permet ensuite de se rapprocher. Surmonter la distance n'est pas un mal nécessaire, c'est une composante essentielle de l'amour." (Richard David Precht, Amour : déconstruction d'un sentiment, trad. de l'allemand par Pierre Deshusses, Belfond, 2011, p. 261-262)   Le... [Lire la suite]
10 mai 2011

ROBERT SCHUMANN : "Er der Herrlichste von allen"

"Lui le plus noble de tous, si tendre, si bon ! Lèvres pures, yeux limpides, esprit clair et courage ! Comme dans les immensités bleues brille radieusement chaque étoile, il brille dans mon ciel, clair et noble, sublime et lointain ! Va, va ton chemin ! Je ne peux que contempler ton éclat, que le contempler en toute humilité, qu'être heureuse et triste ! Dédaigne mes prières silencieuses qui ne veulent que ton bonheur, dédaigne-moi, moi qui ne suis rien, ô étoile de splendeur !" "Er, der Herrlichste von Allen, wie so milde, wie so... [Lire la suite]
08 avril 2011

CITATION : MICHEL SERRES : MANTEAU D'ARLEQUIN

« Votre carte d’identité, bien nommée, ne comporte donc que deux ou trois de vos appartenances, parmi celles qui demeurent fixes toute votre vie, car vous resterez mâle ou femelle et enfant de votre mère. Une telle pauvreté logique confine à la misère, car, en fait, votre authentique identité se détaille et, sans doute, se perd, dans une description de l’infinité virtuelle de telles catégories, changeantes sans cesse avec le temps réel de votre existence ; (...) Qui êtes-vous donc ? L’intersection, fluctuante par la durée, de cette... [Lire la suite]
Posté par ericaC à 09:05 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , ,
22 mars 2011

CITATION : JEAN TORTEL : ARBRE

  "L'image de l'arbre nu, probablement mort, dressé au milieu de la plaine dont il semble être l'axe à partir duquel elle se trace, comme une circonférence.(L'arbre peut être un homme immobile, debout.)La plaine, cercle au rayon incertain, en fait égal à la portée du regard. L'arbre, centre du cercle, la plaine tourne autour - comme autour d'un soleil, sécheresse, orage ancien qui a dénudé l'arbre." (Jean Tortel, Ratures des jours (1955-1979), Marseille, André Dimanche, 1994, p. 113)
Posté par ericaC à 22:16 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,
18 mars 2011

CITATION : RÉGINE TEMAM : AMOUR

"Qui croit à l'amour aperçoit toujours la lueur du phare dans la tempête obscure". (Régine Temam, Sidonie : roman, Paris, Publibook, 2010, p. 58)
Posté par ericaC à 23:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

20 janvier 2011

CITATIONS : HUBERT HADDAD : L'UNIVERS - Arbre - désir

ARBRE - "Je sais ce qu'est un arbre. J'en connais même plusieurs." (Hubert Haddad, L'Univers : roman, Paris, Zulma, 2009,  p. 29) DESIR : Desiderare ! "la langue augurale dérive du mot astre (sidus, sideris) pour dire désirer. Qu'on regrette ou non son absence, on ne sésire jamais qu'un astre." (...) (Hubert Haddad, L'Univers : roman, Paris, Zulma, 2009,  p. 105)
Posté par ericaC à 17:36 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , , ,
06 décembre 2010

CITATION : D.H. LAWRENCE : LE SERPENT A PLUMES

"Pendant l'absence de Ramon, Kate resta avec Teresa. Les deux femmes avaient le sentiment commun qu'il valait mieux soutenir fidèlement un homme réellement courageux que de se pousser en avant en cherchant, pour elles-mêmes, une notoriété de mauvais aloi." (D.H. Lawrence, Le serpent à plumes, Le livre de poche, p. 458)
Posté par ericaC à 20:43 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,
30 novembre 2010

amours impossibles

Court dialogue entendu en voix intérieure (de Dieu peut-être ?) Moi : "-Moi, je n'ai vécu que des amours impossibles... Dieu ? -pas si impossibles puisque tu les as vécus."
Posté par ericaC à 20:20 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :
14 novembre 2010

grenouille

"Il n’y a de cas incurables pour la médecine, qui est une science évolutive, que dans le momentané, dans les limites actuelles de nos connaissances, par conséquent dans les limites de notre étroite perspective de grenouille." (Stefan Zweig) dessin de mon neveu Johan, 10 ans - 14.11.10
Posté par ericaC à 19:44 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , ,