Éric Amara-Moutreuil,

pseud. Léo Paul

(17.04.1965)

 
 Artiste français

"IL Y A DES HISTOIRES À DORMIR DEBOUT
MAIS AUSSI DES RÊVES QUI VOUS RÉVEILLENT"

 

Amara-photo-redim

« Si un individu se voyait abandonné à sa naissance, il serait irrémédiablement
un animal en son corps et ses réflexes. Je peux le concevoir mais ne puis l'imaginer. »
(Albert Einstein, extrait de Comment je vois le monde)

 

 Je suis né nuphare
A fleur d'eau
Blanche est ma robe
Tendre est mon parfum
Doux mon sentiment
Couleur de neige
J'ai assaisonné la vie à mon goût
Ni fade, ni épicée
Juste relevée


 

Comme le temps je passe


De l'arc en ciel à la libellule

Du chagrin à la joie

Du rêve au cauchemar

Du soleil à la pluie

De l'amour à la haine

De l'indifférence à l'écorchure

De l'intérêt à l'absence

Du ressassement au vide

De l'ivresse à la sobriété

Du rire aux larmes


Comme le temps je passe


 


 

LA VIE


Ses hauts
Ses bas
Ses chauds
Ses froids
Ses tics
Ses tocs
Ses tocs-tocs
Ses troubles
Ses vides
Ses silences
Une musique capricieuse
Un drôle de violon dingue

UNE RÉCRÉATION TROP COURT

 

Éric Amara, extraits de P.O.L.A.R.O.I.D.S.


LE POÈTE


Souvent le poète est perdu
Dans ses îles tropicoles
Son regard se brouille
Il pense à tout et à rien
Se mélange anarchiquement
Dans ses pensées bouillonnantes
Se rature, se révolte, s’alarme, se perd, se désespère
Et finit par se rendre
Au fond, il se mine, se rumine, se digère, s’évacue
Tentant de dissoudre dans ses mots
Souvent le poète est perdu, ment, songe


ÉPERDUMENT SONGE

 

Une seconde, une minute, une heure, une semaine,
un mois, une année, 10 ans, 20 ans, 30 ans, etc...
Mais qui a eu cette idée vaine et absurde
de découper le temps ?
De le fractionner ?
Était-ce pour tenter de le retenir ?
Était-ce pour ne pas le perdre ?

Léo Paul, extraits de Fragments.


  Page créée le 28.02.2019 - maj 10.03.19. Toutes informations, photo et textes aimablement communiqués et reproduits avec l'autorisation d'Éric Amara, avec nos sincères remerciements.