Pour cette "Nuit de la lecture", je joue le jeu, pas de télé, pas de sudokus, pas de mails, mais une pile de livres en attente de lecture. Mon choix se porte sur "Paterson" de William Carlos Williams (après avoir vu et aimé le film). Voici un court extrait du Livre III : La Bibliothèque (pour rester dans l'ambiance et dans le thème des livres et de la lecture...)

"Le monde est le lieu d'élection du poème. Quand le soleil se lève, il se lève dans le poème et quand il se couche l'obscurité descend et le poème s'assombrit .

On allume les lampes, les chats rôdent et les hommes lisent, lisent - ou marmonnent, contemplent ce que révèlent les lumières minuscules ou ce qu'elles cachent ou ce que leurs mains cherchent

dans le noir. Le poème peut les émouvoir ou non. Les oreilles de Faifoute lui sifflent . aucun bruit . aucune métropole tandis qu'il paraît absorbé dans sa lecture -

le grondement des livres
dans la bibliothèque capitonnée l'oppresse
puis
son esprit part à la dérive .

Beauté :

-une flamme sombre,
le vent, le déluge - luttant contre la banalité." [...]