J'ai commencé à écrire mes premières "Bribes" en août 2013. C'est un projet qui me permet d'écrire tout ce que je veux très librement et sans doute pour moi seule (au moins dans un premier temps) et d'y inclure des prises de notes de mes lectures les plus variées.

Les Bribes sont conçues comme un espace en mosaïque ("mosaïculture") de lire-écrire ("lirécrire") permanent.

Souvent très courtes, elles peuvent se réduire à une citation ou se poursuivre sur plusieurs pages de cahiers (de marque Clairefontaine), me permettant de renouer avec le geste d'écriture manuscrite.

J'utilise une classification personnelle par grandes catégories (par exemple CITA pour "citation", POEM pour "poème", IMPR pour "improvisation", METH pour "méthode"...)

Les Bribes sont numérotées et indexées par mots clés ou "nuages de tags".

Les Bribes sont également datées en indiquant le jour et l'heure à laquelle je les ai écrites.

De caractère expérimental et ludique, à la manière d'un atelier d'écriture, elles incluent des textes très courts construits à partir des séries d'un nombre déterminé de mots (sur la base de douze pour les "dodécamots", onze pour les "hendécamots", huit pour les "octomots", etc.) pris au hasard dans des livres de tous genres (romans, poésie, documentaires...). Ces mots et ces textes donnent lieu à des représentations graphiques en forme de labyrinthe ou de mandalas et même à des séries de notes musicales (sur le modèle des séries de la musique dodécaphonique).

Ma "méthode" repose essentiellement sur les interactions du lire-écrire et les libres assocations d'idées. Je circule dans le labyrinthe de mes pensées à l'aide de "mots-tilts" (ou "motilts"), de "motèmes" et autres mots liens.

En complémentarité avec les cahiers manuels, une table sommaire des Bribes est tenue à jour à l'ordinateur.

«Je crois dur comme fer que la théorie d'une oeuvre est
l'oeuvre même et que celle-ci, d'ailleurs,
n'est peut-être rien d'autre.
L'écrivain ne fait jamais qu'établir et développer sa théorie. Il bâtit son petit système.»

(Eric Chevillard, Le désordre Azerty, Les Editions de Minuit, nov. 2013, p. 42)

 

Nathalie Cousin

27.08.2014