Bonjour chers amis internautes, Éric ou non, qui viendront surfer sur les récifs de cette page,

Voici un petit historique de mes essais successifs de "prototypes" pour présenter L'Almanach d'Éric à différents éditeurs.

La première version entièrement rédigée remonte aux années 2003 à 2006. Présentée aux Éditions du Coq à l'âne, mais Éric Poindron, d'abord enthousiaste, n'a pas donné suite... Trop grosse peut-être (400 pages), trop de problèmes de droits d'auteurs (images, textes ) ou pour obtenir l'accord des intéressés...

01      

Cette première maquette a été suivie d'une autre, plus complète, en 2 volumes (plus de 600 pages) en 2007. Présentée aux Éditions Stock, Panama et à quelques autres, elle n'a pas été retenue non plus.

02

C'est alors que j'ai décidé de mettre L'Almanach d'Éric sur ce blog en gardant la même présentation, que vous connaissez.

01

Parallèlement au blog, tenant à mon idée de livre imprimé, j'essayai en 2008 un plus petit format et une présentation toute différente que j'ai appelée "la maquette Hérisson" ou "maquette Papillon" avec des dessins de Joachim Hoch et une frise-papillon. Plus de biographie rédigée, mais un calendrier d'anniversaires avec tous les noms, comportant un total de 108 pages.

03   03

04

J'essaie aussi une autre présentation plus proche des livres d'artistes illustrée tout en couleurs et grand format, très séduisante mais coûteuse et très compliquée à réaliser. Éric Tournaire dessine la couverture :

05

Présentée à plusieurs autres éditeurs, ces maquettes ne semblent pas avoir plus de succès. Pourtant, au Marché de la Poésie 2008, Éric Sivry me propose d'éditer le calendrier à condition de ne pas dépasser 80 pages en A5 !

Pari tenu avec une nouvelle maquette, un format A5, une présentation très sobre, un nouveau titre : "Éric au fil des jours" ("Le fil des jours" est aussi le nom d'une association de couture à Montmorency. J'ai trouvé cela amusant et sympathique, mon côté Pénélope sans doute, bien que je sache à peine coudre un bouton...)

06   06

Hélas, ce projet ne verra finalement pas le jour non plus... Déception le 13 février, impossible de négocier ou de changer quoi que ce soit. Il s'en est fallu d'un iota pourtant.

Abandonner ? Recommencer ? Après une fin février 2009 flottante je recommence donc. Je décide de faire une autre maquette, quintessence de mes précédents essais. Je tâtonne sur la forme, sur l'esprit, sur le titre. Je fais des essais, j'ai l'idée d'une longue litanie sur les noms d'Éric... Je vais visiter la bibliothèque de l'Association Georges Perec dans les locaux de la Bibliothèque de l'Arsenal, lis "JR : tentative de saturation onomastique". J'en sors convaincue : mon livre sera oulipien ou ne sera pas. Le 11 mai, je rencontre Jacques Jouet qui me donne quelques précieux avis et trouve mon projet intéressant.  Éric Humbertclaude m'aide à trouver un titre : Éric : Biographèmes.

Le 18 mai, jour de la St Éric, c'est un signe !, je me lance et envoie mon manuscrit à 4 nouveaux éditeurs "flèchés Oulipo".

08

 

Le 26 mai 2009, je vais en porter un autre exemplaire chez un cinquième éditeur.

Attente.... je n'ai pas eu plus de chance... Pas de réponse ou bien négatives.

addenda : maj 5.06.2010

Lassée de jouer les Pénélope, c'est en janvier 2010 que je prends une grande décision : j'auto-éditerai L'Almanach toute seule comme je l'ai fait il y a dix ans pour les Poèmes chimériques. Je remets à jour la maquette "Papillon" et celle d' Éric au fil des jours en reprenant pour les deux versions, en petit format, la couverture d'Éric Tournaire avec le titre : L'Almanach d'Éric : calendrier perpétuel.

De fil en aiguille - serais-je encore un peu Pénélope ? -  mais cette fois, je ne défais plus ma toile, mon choix est fixé sur la maquette "Papillon". Je fais des essais d'illustrations, d'abord timidement avec quelques dessins en noir et blanc, puis, j'ajoute ici et là des photos noir et blanc ou couleur, d'autres dessins ; le livre prend subitement vie ; ce ne sont plus des successions de dates et de noms mais des visages, des oeuvres qui rythment les pages. Enfin, j'ajoute un poème, puis un autre et encore un autre... en veillant aux sacro-saints droits d'auteurs et en ne choisissant donc que des images ou textes pour lesquels je dois dûment obtenir les autorisations de reproduction nécessaires, ce qui n'est pas  toujours simple.
Quoi qu'il en soit mon "enfant-livre" grandit, grossit et s'améliore au fur et à mesure des tirages.

J'ai tant de personnes à remercier à qui je voudrais ou avais jadis promis de donner un exemplaire, mais le livre me revient vraiment cher, aussi j'apprécie le geste de ceux qui veulent bien l'acheter.

Merci de l'accueil que vous ferez à mon enfant-livre.

Érica C

26.06.2010