« Personne, ici, ne sait rien de sûr ; ce ne sont qu’hypothèses, regards qu’un être humain
jette sur un autre être humain dont il est incapable de résoudre l’énigme1. »

 


9

 

novembre

 

 

314/52

 

 

 


Erich Auerbach

 

(Berlin, 9.11.1892-
Wollingford, Connecticut, 13.10.1957)*

 

Critique littéraire et professeur allemand.

 

 

 

 

 
7________________

  8________________

  9________________

10________________

11________________

12________________

13________________

14________________

15________________

16________________

17________________

18________________

19________________

20________________


« Puisse mon ouvrage rencontrer ses lecteurs, aussi bien mes amis de jadis qui vivent encore que tous les autres auxquels il est destiné. » (Mimésis, p. 553). 

 

 

« Erich Auerbach a été professeur de philologie romane à l’université de Marburg jusqu’en 1935. Destitué de ses fonctions par le régime nazi, il a émigré aux États-Unis par Istanbul. C’est là qu’il écrivit Mimésis: la représentation de la réalité dans la littérature occidentale son principal ouvrage, internationalement considéré depuis sa parution à Berne, en 1946, comme un des plus grands classiques de la critique littéraire moderne. Il a aussi publié de nombreuses études sur la littérature antique et médiévale et sur le symbolisme chrétien. De 1950 à sa mort, il a été professeur à l’université Yale2. » Mimésis : En vingt chapitres, à travers des textes d’Homère à Virginia Woolf, en passant par Chrétien de Troyes, Virgile et Dante, Rabelais, Montaigne, Shakespeare, Cervantès, Molière, l’abbé Prévost, Schiller, Stendhal, etc., Erich Auerbach montre comment chaque époque a traité le problème de la conception et de la représentation de la réalité, en analysant notamment les différents niveaux stylistiques et leur évolution dans l’histoire littéraire. « La méthode[qu’il a] utilisée consiste à citer un certain nombre de textes de chaque époque afin d’y confronter ses idées, a le mérite de conduire directement au cœur du sujet, de sorte que le lecteur sent de quoi il s’agit avant d’être mis en présence d’aucune théorie.  La méthode de l’analyse des textes laisse une certaine latitude à l’interprète : il est libre de choisir et de mettre l’accent sur ce qui lui plaît. Cependant ce qu’il affirme doit se trouver dans le texte.  La grande majorité [des textes] ont été choisis au hasard, bien plus au gré d’une rencontre fortuite ou d’une préférence personnelle qu’en vue d’un dessein précis ». Auerbach n’a « aucunement songé à ne présenter que ce qui servait le mieux son propos ; au contraire, il s’est efforcé de faire place à la diversité et de donner de l’élasticité à ses formulations 3. » 

 

 

*http ://wwww.uni-essen.de/literaturwissenschaft-aktiv/Vorlesungen/literaturge/auerbach.htm 1. Le bas couleur de bruyère, analyse du chapitre V de La promenade au phare de Virginia Woolf, Mimésis, trad. de l’all. par Cornélius Heim, Gallimard, Tel, 2000, ch. XX, p. 527. 2. Ibid., 4e de couv. 3. Ibid., postface, p. 551-552. Photo : http://www.homini.com. D.R.

Autres anniversaires : Éric Boullier (9.11.1973)*, team principal et Directeur Général de l'équipe de F1 Lotus Renault GP   (* http://www.lrgp-inside.fr/+-Eric-Boullier-+.html ) . Erika Julia Hedwig Mann (9.11.1905-27.08.1969)*, fille aînée de Thomas et Katia Mann ; soeur de Klaus Mann. (*http://fr.wikipedia.org/wiki/Erika_Mann ). Eric Thompson (9.11.1929*-30.11.1982**), acteur à succès, réalisateur, écrivain, père d’Emma Thompson, actrice de cinéma anglaise. (*http://hometown.aol.co.uk/ctippsuk/eric.html) (** https://fr.wikipedia.org/wiki/Eric_Norman_Thompson consulté 19.01.19)


 

posté par Erica, 9.11.2007. mise à jour de cette page : 20.04.11 (pour Éric Boullier et tags)

maj 19.01.19