« Je travaille mon écoute. » 

 

5

 

mai

 

 

 

126/240

 


Eric Humbertclaude

(Saint-Dié-des-Vosges, 5.05.1961)*

Musicien français.

 

 

 

126___05

 

 

 

 

 

 

 
  7________________

 

  8________________

 

  9________________

 

10________________

 

11________________

 

12________________

 

13________________

 

14________________

 

15________________

 

16________________

 

17________________

 

18________________

 

19________________

 

20________________ 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

« Eric Humbertclaude souhaite profiter de l’opportunité de ce blog pour donner sens à sa recherche. Il est de ces écrivains dont une obsession majeure est mise en abyme par l’écriture. Il ne cesse de réitérer la première phrase de son premier texte, Le reflet d’une oreille1 : « Comment l’innovation surgit-elle en composition ? ». Dans Empreintes, le symétrique de Bascule par rapport au Reflet d’une oreille, il retourne à la composition – dans un temps autre. Le temps de l’écrivain s’en va, il pense à Antonin Artaud : « Je suis, paraît-il, un écrivain. Mais est-ce que j’écris ? [...] J’ai appris des mots, ils m’ont appris des choses. À mon tour je leur apprends une manière de nouveau comportement. [...] Et ça veut dire qu’il est temps pour écrivain de fermer boutique, et de quitter la lettre écrite pour la lettre » (cf. Dix ans que le langage est parti). Eric Humbertclaude a écrit Bascule parce que l’opuscule s’est imposé à lui. Un son à l’acoustique insonore, porté intimement et longtemps et (re)tenu par curiosité, s’était ancré. L’état de création dans ses origines − limite extrême où affleure (ou non) l’encrage du son intime − réclamait à être interrogé. Et dans Empreintes, il évoque Time stretch (on Gesualdo), une partition pour orchestre de Bruno Mantovani imprimée en 2006. Une partition dont le titre révèle le défi : instaurer un mouvement sur un passé métabolisé et resémantisé ; inventer une écriture serpentine entre un Maintenant sans présent, léger ou grave mais errant, et une Histoire comme territoire imaginaire de ce qu’aurait pu être le présent. Au fait, une empreinte forme une rencontre unique d’immédiateté et de temps infini séparés par l’abyme. »

 

Bibliographie

La création à vif : musique & corps en éveil, coauteur : Fabienne Gotusso, Paris, L'Harmattan, "Univers musical", 2013.

La liberté dans la musique (Beethoven, Souvtchinski, Boulez). Suivi de : La musique, les pieds sur terre, [Chateau-Gontier], Aedam Musicae, 2012.

Hugues Dufourt : un univers bruissant, L’Harmattan, "Univers musical", 2012.

Bascule puis Vulnus, Paris, L'Harmattan, “Ecritures ”2012.

Joue, je pense à toi, Paris, L’Harmattan, “Accent tonique - Poésie”, 2011.

Federico Gualdi à Venise : fragments retrouvés, Paris, L’Harmattan, 2010.

Récréations de Hultazob, Paris, L’Harmattan, 2010.

Empreintes, Paris, L’Harmattan, 2008. Bascule, Paris, Stil, 2007.

Humbertclaude, Éric (dir.), Pierre Souvtchinski : cahiers d’études, Paris, L’Harmattan, 2006.

La transcription dans Boulez et Murail : de l’oreille à l’éveil, Paris, L’Harmattan, “Univers Musical”, 1999.

Humbertclaude, Eric (éd.), (Re)lire Souvtchinski, La Bresse, Eric Humbertclaude, 1990.

Critiques sur Eric Humbertclaude

Grazia Giacco, [note critique sur Bascule], Strasbourg, 24 septembre 2007.

Sites Internet

Wikipédia https://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89ric_Humbertclaude

L'harmattan 

Documents :

Extr. de La liberté dans la musique (pdf) : Humbertclaude_Souvtchinski
Extr. de Federico Gualdi à Venise (pdf) :
Humbertclaude_Gualdi
Extr. de Il se fit surprendre par le roi (pdf) : Humbertclaude_Hultazob
Extr. de Bascule (pdf) :
Bascule___Folio_31

 

Extr. de Empreintes (pdf) : Humbertclaude_Mantovani_2_mai_08

 

 

Extr. musical : Carlo Gesualdo "S'io non miro non moro" : GESUALDO_extr_s_io_non_miro_20_

Extr. de l'entretien du 7 décembre 2007 avec Eric Humbertclaude : extr1MP3

 

Liens :  site de Nelly Chichlakova2.

 

 

 

126__5

 

Ramification

© Nelly Chichlakova

©simvolika.com Tous droit réservés.

 

*Date, texte de présentation, extrait de Bascule et note critique de Grazia Giacco aimablement communiqués par Eric Humbertclaude, mél 24.10.07. 1. cf. Jean-Pierre Derrien, XXème siècle. Images de la musique française, Papiers-Sacem, p. 62-69. 2. Eric Humbertclaude parle de Nelly Chichlakova dans la 3e partie de Bascule, "oeuvre - interprète - créations" (p. 26-27). Remerciements à Eric Humbertclaude, Nelly Chichlakova ainsi qu'aux éditions Stil pour toutes autorisations de reproduction. Photo NC.

Autres anniversaires : Éric Barret (Le Havre, 5.05.1959), saxophoniste ténor de jazz.…/… Éric Laugerias (Cognac, 5.05.1963), acteur de cinéma. Éric Omond (5.05.1968), scénariste de bandes dessinées. Éric Poitevin (Longuyon, Meuse, 5.05.1961), photographe français.Erich Schenk (Salzburg, 5.05.1902-Vienne, 11.10.1974), musicologue autrichien. (*Cf. Othmar Wessely, "Erich Schenk (1902-1974)", Die Musikforschung, Jan.-März 1975, Heft 1, p. 2-4). 

 

 

 

 

 

maj de cette page : 5.05.12

 dernière maj : 13.02.17