« Qui imagine que tous les fruits mûrissent en même temps que les fraises

ne sait rien des raisins1. » (Paracelse)

 

 

 


Erich Fromm

(23.03.1900-17.03.1980)

Psychanalyste et psychosociologue américain.

23

mars

 

83/283

 

Erich Fromm a fait des études de droit et de philosophie avant de se tourner vers la psychanalyse, accomplissant son analyse didactique avec Hanns Sachs, Theodor Reik, Karl Landauer puis Frida Reichmann qu’il épousera. A Francfort, il se lie avec Herbert Marcuse, Theodor Adorno, Max Horkheimer, représentant l’École de Francfort et le freudo-marxisme. En 1934, il s’installe aux États-Unis pour échapper au nazisme et rencontre Karen Horney dont il sera le compagnon puis l’analyste de sa fille. Il enseigne dans plusieurs universités, pratique la psychanalyse tout en contestant les dogmes de l’International Psychoanalytical Association (IPA). En 1946, il est accusé par Adorno, et plus tard par Marcuse, de révisionnisme anti-freudien. Si Erich Fromm n’adhère pas à un groupe ou à une école, il se situe dans l’obédience du néo-freudisme et du culturalisme - par opposition à l’universalisme2.

 

Dans Le langage oublié, Fromm propose une interprétation des rêves différente de celle de Freud, moins fondée sur les pulsions inconscientes mais sur un langage symbolique. Fromm fait de la psychanalyse un humanisme adapté au social. Il prône des valeurs telles que l’amour, le respect de la vie, la liberté individuelle, le relativisme, la diversité, la différence. Dans L’art d’aimer, il veut montrer que l’amour, comme tout art, s’apprend et se pratique assidûment, cela demande des capacités « d’humilité, de courage, de foi, de discipline ». Pour lui, la « révolution de l’amour » ne peut s’opérer sans liberté et sans désir de plus grande connaissance. « Plutôt que de porter sur un seul „objet“, l’amour consiste en une attitude, une orientation du caractère en vertu de laquelle la personne se sent reliée au monde comme un tout » : « Si j’aime véritablement une personne, j’aime toutes les autres, j’aime le monde, j’aime la vie.» 

 

 

 

 

 


 
7_________________

 

  8_________________

 

  9_________________

 

10_________________

 

11_________________

 

12_________________

 

13_________________

 

14_________________

 

15_________________

 

16_________________

 

17_________________

 

18_________________

 

19_________________

 

20_________________

 

« L’essence de l’amour est de „se donner de la peine“ pour quelque chose et „faire croître“ quelque chose, l’amour et le travail sont inséparables. » 

 

(Erich Fromm, L’art d’aimer). 

 

 

1. Cité en exergue dans Erich Fromm, L’art d’aimer, trad. de l’américain par J.-L. Laroche et Françoise Tcheng, Desclée de Brouwer, 31e éd., 2000. 2. Pour plus de détails, voir Élisabeth Roudinesco et Michel Plon, Dictionnaire de la psychanalyse, Paris, Fayard, 1997, p. 367-368. Bibliogr. Photo : http://www.erich-fromm.de (Internationale Erich-Fromm-Gesellscahft).

 

 

Autres anniversaires : Erik De Vlaeminck (23.03.1945*-4.12.2015**)*, cycliste belge de cyclo-cross. (*Quid).(** https://en.wikipedia.org/wiki/Erik_De_Vlaeminck [consulté 12.01.19]

 

maj 12.01.19