Eric Fischl

(New York, 9.03.1948)*

Peintre et sculpeur américain.

Eric Fischl fut très célèbre aux Etats-Unis dans les années 1980, période de « boom artistique ». Le style d’Eric Fischl, que l’on peut qualifier de réaliste ou de naturaliste, est influencé notamment d’Edward Hopper. Fischl a souvent été considéré comme le principal représentant de la “bad painting” (“mauvaise peinture”). Il dénonce les tabous et le conformisme d’une époque et d’une société, celle de la middle-class américaine. L’érotisme parfois très cru, les poses ambiguës des personnages, allant jusqu’au voyeurisme, sont des caractéristiques de Fischl qui adopte une vision moraliste voire moralisatrice. La gaucherie voulue de sa technique refléterait selon certains critiques « l’appauvrissement spirituel de la société » ou le malaise, la difficulté d’aborder de tels sujets. Pour Fischl, “ce qui est central dans son œuvre est le sentiment de maladresse et de gêne que l’on expérimente face à des évènements émotionnels profonds. Ces expériences, telles que la mort, la perte ou la sexualité ne peuvent pas être supportées par un style de vie et une culture qui ont recherché si laborieusement à dénier leur signification. Chaque nouvel évènement nous remplit de la même anxiété que nous sentons quand, dans un rêve, nous nous découvrons nus en public1.”

Tumbling_Woman

Tumbling Woman

Courtesie Galerie Daniel Templon, Paris
Crédit photographique : Andrea Stappert

Quelques tableaux : Old Man’s Boat, Old Man’s Dog (Le bateau du vieil homme et le chien du vieil homme) (1982) . Noon Watch (1983). A Visit to and a Visit From the Islands (1983). Bad Boy (ou Squirt) (Mauvais garçon ) (1981). Sleepwalker (Somnanbule) (1979). St Tropez (1982). Best Western (1983). The Power of Rock and Roll (Le pouvoir du rock and roll) (1984). Inside Out. Help. Slumber Party. Birth of Love. Grief.

Bibliogr. (sélection en français) : Barbara Rose, La peinture américaine : le XXe siècle, Skira, cop. 1986. Donald Goddard, La peinture américaine, Paris, Heuscher, 1991. Dictionnaire de la peinture anglaise et américaine, Paris, Larousse, 1991. Edward Lucie-Smith, Les arts au XXe siècle, Könemann, 1999. Edward Lucie-Smith, Le réalisme américain, Paris, Thames & Hudson, 2002, 240 p.

(sélection en anglais, allemand...) Exposition Eric Fischl Ten Breaths, Christof Kerber, 2007. Eric Fischl: 1970-2007 / Arthur C. Danto, Robert Enright, Steve Martin, Monacelli (May 15, 2008)

Site Internet : http://www.ericfischl.com

---

*http://www.artnet.com 1. Cf. Robert Storr : « Desperate Pleasures », Art in America, nov. 1984, p. 124-131. Remerciements à Eric Fischl ainsi qu'à Delphine Guillaud, Galerie Daniel Templon.

-----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Autres anniversaires : Éric Cormier (Robertville, Nouveau-Brunswick, Canada, 9.03.1979)*, poète acadien. (*L’Hymne à l’apocalypse, les éditions Perce-Neige). Éric Losfeld (9.03.1922-18.11.1979)*, éditeur belge (*Sudoc). Éric Malpas (9.03.1962)*, auteur de théâtre (*Sudoc). Éric Simon (9.03.1967)*, ermite. (*Sudoc).

-------------------------------------------------------------------------------------------------

date de dernière maj : 22.06.09